Présentation

L'Institut d'Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques 

L’IHPST (Institut d’histoire et de philosophie des sciences et des techniques) est l’héritier de l’« Institut d’histoire des sciences », créé en 1932, devenu ensuite « Institut d’histoire des sciences et des techniques » (1933), sous l’autorité de l’Université de Paris. En 2002 fut créé l’Unité Mixte de Recherche « Institut d’Histoire et philosophie des sciences et des techniques », sous tutelle du CNRS et de l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne. 

Au cours du temps, la priorité intellectuelle a évolué : histoire des sciences (1932-1970), logique (1970-2002), philosophie des sciences (depuis 2002). L’Institut a cependant toujours rassemblé des chercheurs de double compétence, scientifique et philosophique.

Le mot d’ordre « Philosophie des sciences » ne préjuge ni des écoles de pensée ni des méthodes, ni des sujets de recherche prioritaires, appelés à varier en fonction des membres appartenant à l’unité. L’analyse conceptuelle, les approches formelles et l’histoire, méthodes courantes de la philosophie des sciences, sont également encouragées, pour autant que le but soit philosophique.

L’IHPST est actuellement constitué de cinq équipes :

Chaque chercheur est rattaché prioritairement à l’une de ces équipes. Celles-ci ne constituent pas toutefois des entités indépendantes. Les collaborations et appartenances transversales sont encouragées.

 

Histoire 

Université de Paris

  • 1932 : Fondation de l’Institut d’histoire des sciences (IHS), rattaché à la Faculté des Lettres de Paris Pourvu d’un Comité directeur propre, ses objectifs sont les suivants (Procès-verbal 1re réunion du Comité directeur, 4 mars 1932)

« Créer un institut où collaboreront des professeurs de la Faculté des sciences et du Collège de France »    

« Faire travailler ensemble étudiants de laboratoires et étudiants d’histoire ou de philosophie »    

« Refuser la division des études entre lettres et sciences »

  • 1933 : L’IHS devient l’IHST (Institut d’histoire des sciences et des techniques). Il est rattaché aux cinq Facultés de l’Université de Paris, et placé sous la tutelle du Rectorat de Paris. Premier président : Sébastien Charléty. Le Comité directeur est élargi à 75 membres, parmi lesquels : Célestin BougléLéon Brunschvicg, Lucien FebvreÉtienne GilsonAndré Lalande, Marcel MaussLéon Robin, Alexandre KoyréÉmile Borel, Louis de Broglie, Léon BrillouinÉlie Cartan, Jean Perrin, Émile Picard, Paul Tannery, Pierre Teilhard de Chardin.
  • 1932-1940 : Abel Rey, directeur   
  • 1940-1955 : Gaston Bachelard, directeur    
  • 1955-1971 : Georges Canguilhem, directeur        
  • 1969 : passage de l’IHST sous tutelle de l’Université de Paris, puis, après l’éclatement de celle-ci, de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne    
  • 1992 : l’IHST devient l’IHPST (Institut d’histoire et de philosophie des sciences et des techniques) 

CNRS    

  • 1967 : ERA « Histoire et philosophie des sciences »    
  • 1997 : URA « Philosophie des sciences »    

Fusion    

  • 2002 : L’unité CNRS prend le nom d’IHPSTUMR 8590 (CNRS-Paris 1)    
  • 2006 : ENS tutelle secondaire
  • Directeurs: Jacques Dubucs (2002-2010) ; Jean Gayon (2010-2016).

 

Sources: 

Archives administratives de l’IHPST, consultables sur demande.

Jean-François Braunstein, « Abel Rey et les débuts de l’Institut d’histoire des sciences et des techniques (1932-1940), in M. Bitbol & J. GayonL’épistémologie française 1830-1970, Éditions matériologiques, 2014.

Jean Gayon, "L'Institut d'histoire des sciences", in Cahiers Gaston Bachelard, Centre Georges Chevrier, Université de Bourgogne (2016).