ANGLERAUX Caroline

Doctorante, IHPST - Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Doctorante en philosophie à l’Université de Padoue et à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, je travaille sous la double direction de M. Antonio Maria Nunziante (Università degli Studi di Padova) et de M. Philippe Huneman (Université Paris 1/IHPST).

Ma thèse porte sur le concept de simplicité que convoquent la monade leibnizienne et la monère haeckelienne et sur les liens que cette simplicité entretient avec le concept de cellule en biologie.

L’objectif est de voir comment un propos métaphysique s’est métamorphosé en une biologie spéculative qui a intensément travaillé la généalogie du concept de cellule.

De ce fait, mes intérêts de recherche sont à la croisée de l’histoire de la biologie (préformationnisme et épigénétisme ; réductionnisme et holisme ; mécanisme, vitalisme et organicisme), de la philosophie de la biologie (quelle définition attribuer à la cellule et dans quel cadre la comprendre ? ; Quid des transitions évolutives majeures ?), de l’histoire des idées (dans quelle échelle historique considérer l’impact d’un concept ? ; comment concevoir l’entreprise scientifique ?) et de la métaphysique (le simple et le complexe ; le tout et la partie).

2016 - : Doctorante à l’Università degli Studi di Padova, en cotutelle avec Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

  • Thèse dirigée par M. A. M. Nunziante, professeur à l’Università degli Studi di Padova et par M. P. Huneman, directeur de recherche à l’Institut d’Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques (CNRS / Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Sujet : « De la monade à la monère, une filiation conceptuelle de la simplicité dans l'histoire de la cellule, et perspectives contemporaines »

2012 - 2014 : Master en Philosophie, mention très bien, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 

  • Mémoire de Recherche dirigé par M. P. Huneman, directeur de recherche, Institut d’Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques (CNRS / Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Sujet : “La complexité du simple : la cellule de Leibniz à Haeckel”
  • Travail Encadré de Recherche dirigé par M. J. Gayon, Professeur Emérite, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Institut d’Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques. Sujet : “Quelle définition donner à la cellule dans la théorie cellulaire ?”

 

 

Équipe(s) de recherche