BOUVERESSE Jacques

Professeur, Collège de France

L'essentiel des travaux de J. Bouveresse, depuis le début des années 1970, a porté principalement sur 1) Wittgenstein, auquel il a consacré notamment sa thèse de doctorat, 2) la philosophie du langage et de la logique, 3) la philosophie des sciences en général et des mathématiques en particulier, 4) la tradition philosophique (Mach, Boltzmann, le Cercle de Vienne, Schlick, Popper, Gödel) et la littérature autrichiennes (Musil, Kraus), 5) le problème de la perception, qu’il a repris cette année en vue de la publication du deuxième volume prévu aux Editions Jacqueline Chambon, et 6) la philosophie générale et l'analyse critique de la situation de la philosophie contemporaine (structuralisme et poststructuralisme, postmodernisme, historicisme, relativisme, constructionnisme social, etc.).

La partie la plus importante des travaux de J. Bouveresse, au moins du point de vue quantitatif, reste sans doute celle qui est constituée par l'ensemble des ouvrages qui ont été consacrés aux différents aspects de la pensée de Wittgenstein, depuis la philosophie de la logique et des mathématiques jusqu'à la philosophie de l'éthique, de l'esthétique et de la religion.

Mais ses recherches actuelles sont concentrées depuis un bon moment sur Boltzmann, comme physicien, comme philosophe des sciences et comme philosophe tout court. Elles devraient aboutir dans les prochaines années à la publication d'un ouvrage d'ensemble sur cet auteur. Au nombre des autres projets qui l'occupent pour l'instant figurent en priorité la philosophie de la perception, la logique et la philosophie de la logique (Gödel) et l'histoire et la philosophie des probabilités, qu’il avait un peu abandonnées après la publication du livre de 1993 et auxquelles il compte revenir le plus tôt possible.

Équipe(s) de recherche