Séminaire général : 2013-2014

Séminaire général de l'IHPST : Stéphanie Ruphy #1

French
Monday 23 September 2013 - 12:30 to 14:00
IHPST - Salle de conférence

Nous avons le plaisir de vous informer que le séminaire général reprend avec la conférence de Stéphanie Ruphy (Université Pierre Mendès France, Grenoble ; IHPST) intitulée : "Réductionnisme et métaphysique. Peut-on être naturaliste sans être pluraliste?".

Séminaire général de l'IHPST : Robert Inkpen

French
Monday 21 October 2013 - 12:30 to 14:00
IHPST - Salle de conférence

Robert Inkpen (Principal Lecturer in Geography at Portmouth University) interient sur le thème "Finding causes in physical geography".

Abstract : This presentation uses case studies from environmental reconstruction and geomorphology to illustrate the problems associated with trying to find causes in physical geography. Finding causes in physical geography involves a complex marshalling of the interplay between theory, evidence and belief. Theory underpins and directs the search for evidence but the evidence collected is itself judged in the light of the belief associated with the theory and with other evidence related to the theory. Physical geography is both an historical and a field science focused on finding evidence for causation in the field. This field becomes the arena in which evidence of causation is in competition with information destroying processes that vary in both time and space. Field evidence is unlikely to provide a sufficient basis for deciding between competing theories and causes; field evidence will always have issues of underdetermination. Although experimental techniques can be employed to supplement field evidence, such field experiments are themselves likely to be open to the similar issues of ambiguity in interpretation. In finding causes in physical geography the degree of belief in evidence and the network of arguments used to support this belief is a key aspect in resolving this underdetermination, although such resolution is always temporary and conditional.

Suggested Reading

Inkpen, R. and Wilson, G. 2009. Explaining the past: abductive and Bayesian reasoning. The Holocene, 19, 329-334. 
Turner, D. 2005. "Local underdetermination in the historical science". Philosophy of Science, 72, 209-230

Séminaire Général de l'IHPST : Professeur D.Murphy

French
Monday 20 January 2014 - 12:30 to 14:00
IHPST - Salle de conférence

Nous avons le plaisir de recevoir Dominic Murphy (University of Sydney) qui intervient sur : "Varieties of Explanation in Psychiatry".

Une part de pizza vous sera offerte une dizaine de minutes avant le début du séminaire.

Séminaire général de l'IHPST : Maël Lemoine

French
Monday 10 February 2014 - 12:30 to 14:00
IHPST - Salle de conférence

Maël Lemoine ((Université de Tours/INSERM U930/IHPST) intervient sur le sujet : "Explications "satisfaisantes" en médecine".

Les modèles inférentiels de l'explication scientifique (comme le modèle déductif-nomologique ou le modèle inductif-statistique) peuvent rendre compte d'aspects limités de l'explication en médecine. Notamment, ils ne peuvent rendre compte d'une part essentielle de ce qui rend une explication satisfaisante: sa conformité à des exigences spécifiques d'un domaine scientifique. Plus récemment, des philosophes ont proposé des modèles de l'explication biomédicale (Schaffner) et de l'explication médicale (Thagard), qui, bien qu'éclairant d'autres aspects d'une explication satisfaisante, ne rendent toujours pas compte de cette spécificité "domaine-dépendante". En analysant un cas clinique, et en m'appuyant sur une approche dite "pragmatique" (Bromberger) de l'explication, j'essaierai de mettre en évidence quelques-unes des propriétés d'une explication satisfaisante en médecine.

Vous trouverez ci-dessous les prochaines dates et les prochains orateurs :

  • Mars : lundi 17
    Mauricio Suarez, Univ. Madrid
  • Avril : mardi 29
    Carol Cleland, Univ. of Colorado
  • Mai : lundi 19 mai
    Philippe Huneman, IHPST
  • Juin : lundi 30
    Nancy Cartwright, Univ. Durham

Séminaire général de l'IHPST : Mauricio Suarez

French
Monday 17 March 2014 - 12:30 to 14:00
IHPST - Salle de conférence

Nous vous informons que la prochaine séance du séminaire général se tiendra le lundi 17 mars de 12h30 à 14h. Nous avons le plaisir d'écouter Mauricio Suarez (Univ. Madrid) sur le sujet : "Propensities and Statistical Modeling"

Les prochaines dates et les prochains orateurs sont les suivants : 

Avril : mardi 29
Carol Cleland - Univ. of Colorado

Mai : lundi 19 mai
Philippe Huneman - IHPST

Juin : lundi 30
Nancy Cartwright - Univ. Durham

Séminaire général de l'IHPST : Carol Cleland

French
Tuesday 29 April 2014 - 12:30 to 14:00
IHPST - Salle de conférence

Séminaire général : Philippe Huneman

French
Monday 19 May 2014 - 12:30 to 14:00
IHPST - Salle de conférence

Nous vous informons que la prochaine séance du séminaire général se tiendra le lundi 19 mai à 12h30. Nous aurons le plaisir d'écouter Philippe Huneman (IHPST) sur le sujet suivant : "Explications, topologies, mécanismes : diversifier le tableau des stratégies explicatives en écologie, biologie évolutive et au-delà".

Il est de plus en plus courant dans la littérature en philosophie des sciences de souligner que les explications dévoilent des mécanismes – sans forcément qu’un consensus notable s’attache à ce terme. La thèse maximaliste selon laquelle toute explication explicite un mécanisme, défendue par ceux qu’on appelle les « néomécanicistes » (Glennan, Craver, Machamer, Darden) et très en faveur parmi les philosophes de la biologie, a pour elle l’avantage d’échapper aux complexités métaphysiques qu’entraînent le recours aux notions de loi ou de causalité dans la conception de l’explication scientifique ; corrélativement, elle semble mieux coller à la pratique scientifique elle-même, en particulier dans le domaine des neurosciences (Craver 2007) et de la biologie moléculaire (Darden 2006).

D’autres auteurs ont toutefois soutenu que non seulement certaines explications ne consistaient pas en une explicitation d’un mécanisme, mais encore, qu’elles tiraient leur vertu explicative de la négligence explicite des mécanismes en jeu. Une notion d’ « explication mathématique » défendue en ce sens par Batterman (2001, 2010) a été au centre d’un débat récent.

Le présent exposé s’inscrit dans cette approche. De nombreuses explications en écologie et biologie évolutive consistent en la mise au jour de propriétés topologiques ou géométriques d’un espace attaché au système qu’on étudie (Huneman 2010). Cette stratégie explicative est développée, de manière systématique, dans un contexte de modélisation par des graphes d’interaction (travaux en écologie, en sociologie, en neurosciences), mais pas seulement. 

Après une brève caractérisation des explications topologiques l’exposé indiquera certains contextes et certaines problématiques dans lesquelles elles sont susceptibles d’être développées, puis interrogera l’articulation entre explications topologiques et explications mécanistes, en insistant sur la fécondité épistémologique d’une approche pluraliste, et l’intérêt philosophique de maintenir une distinction entre ces deux modes explicatifs.