Séminaire Philbio : 2015-2016

 

 

 

Séminaire PHILBIO invité Emanuele Coco

Undefined
Tuesday 10 November 2015 - 15:30 to 17:00
IHPST - Salle de conférence

Notre invité sera Emanuele COCO (Université de Catane). Il interviendra sur le thème suivant: « Le 'véritable altruisme' peut-il rester stable dans une population soumise à la sélection naturelle? »

Résumé: Quatre cycles de leçons inédites écrites par William Donald Hamilton entre 1965 et 1975 – que j'ai trouvées à la British Library, Londres – offrent la possibilité de tracer un cadre des positions théoriques du fondateur de “inclusive fitness” et contestent certaines interprétations de sa pensée. La dernière partie du séminaire sera consacrée à la notion de «veritable altruisme» et à sa propagation possible dans une population naturelle.

Séminaire PHILBIO invité Jacob Stegenga

Undefined
Tuesday 29 September 2015 - 15:30 to 17:00
IHPST - Salle de conférence

Notre invité sera Jacob STEGENGA (Université de l'Utah). Il interviendra sur le thème suivant: « Population Pluralism »

Résumé: What conditions must a group of organisms satisfy such that the group can evolve? Philosophical work on the concept of biological populations has recently exploded. There have been broad, abstract approaches to answering this question, such as Lewontin’s articulation of Darwinian conditions (heritable variation of fitness), and there have been narrower approaches which employ more constraining conditions, such as spatiotemporal boundary requirements or conspecifity. In this talk I review the most prominent analyses of biological populations, and argue that the narrow approaches face numerous difficulties, including conceptual problems, empirical counter-examples, and operational challenges. I argue for a radical notion of biological populations—what I call population pluralism—which holds that for a single set of organisms there may be multiple ways to properly demarcate that set into biological populations. 

La conférence sera retransmise en direct à l'adresse suivante : http://live.univ-paris1.fr:8080/IHPST

Séminaire PHILBIO invité Justin Smith

Undefined
Tuesday 6 October 2015 - 15:30 to 17:00
IHPST - Salle de conférence

Notre invité sera Justin SMITH ( Université Paris Diderot - Paris VII). Il interviendra sur le thème suivant: "La race dans les 'systèmes de la nature' ".

Rés​umé: Dans cette présentation, je vais résumer les arguments principaux de mon livre récent, Nature, Human Nature, and Human Difference: Race in Early Modern Philosophy" (Princeton, 2015). http://press.princeton.edu/titles/10499.html.

 

Séminaire PHILBIO invité Paul Rainey

Undefined
Tuesday 8 December 2015 - 15:30 to 17:00
IHPST - Salle de conférence

Notre invité sera Paul RAINEY (New Zealand Institute for Advanced Studies). Il interviendra sur le thème suivant : "Origins of multicellularity"

Résumé: The evolution of multicellular life from unicellular predecessors marks a Major Evolutionary Transition that has been central to the emergence of complex biological form.  Cooperation is central to the process, however the means by which the earliest groups of cells maintained integrity in the face of destructive cheating types is unclear.  One idea posits cheats as a primitive germ line in a life cycle that facilitates group reproduction.  I will describe an experiment in which simple cooperating lineages of bacteria were propagated under a selective regime that rewarded collective-level fecundity.  Collectives reproduced via life cycles that either embraced, or purged, cheating types.  When embraced, the life cycle alternated between phenotypic states.  Selection fostered inception of a developmental switch that underpinned the emergence of collectives whose fitness, during the course of evolution, became decoupled from the fitness of constituent cells.  Such development and decoupling did not occur when groups reproduced via a cheat-purging regime.  The findings capture key events in the evolution of Darwinian individuality during the transition from single cells to multicellularity — they also draw attention to life cycles and the role they play in establishing conditions for selection to operate over time scales longer than those defined by the doubling time of individual cells.  If time permits, I will discuss recent work at ESPCI using droplet technologies to construct ecological conditions sufficient to promote Major Evolutionary Transitions of an egalitarian type, such as those that led to evolution of the eukaryotic cell.

Séminaire PHILBIO invités Lucie Laplane et Pierre-Luc Germain

Undefined
Tuesday 26 January 2016 - 15:30 to 17:00
IHPST - Salle de conférence

Nos invités seront Lucie Laplace (IHPST/CNRS) et Pierre-Luc Germain (Institut Européen d'Oncologie). Ils interviendront sur le thème suivant: "Evolution clonale : les cellules cancéreuses sont-elles des populations darwiniennes paradigmatiques ?"

 

Résumé: 

Au sein d'une tumeur, où les ressources sont limitées, des cellules cancéreuses se reproduisent avec variations, et sont par conséquent inévitablement sujettes à un processus de sélection naturelle (on parle à ce sujet d'évolution clonale). Or, qu'il y ait sélection naturelle n'implique pas nécessairement que ce processus soit fondamental à notre compréhension des cellules cancéreuses et de leurs transformations. L'un de nous a précédemment soutenu que les cellules cancéreuses ne sont pas des populations darwiniennes paradigmatiques (Godfrey-Smith 2009), qu'elles présentent peu ou pas d'adaptations complexes, et par conséquent que l'architecture initiale des cellules joue un rôle bien plus grand que la sélection naturelle dans l'explication et la prédiction de leurs caractéristiques et transformations (Germain 2012). Dans un premier temps, nous résumerons brièvement ces arguments.

Dans un second temps, nous explorerons les implications cliniques de cette thèse. Nous soutiendrons que l'organisation cellulaire du tissu cancéreux est un facteur déterminant de l'évolution clonale. L'évolution clonale peut prendre deux formes bien distinctes chez les patients, elle peut se faire de manière linéaire ou branchée. Dans le premier cas, les mutations s'accumulent de manière séquentielle dans le dernier clone alors que dans le second cas différents sous-clones sont sujets à une évolution parallèle. En poursuivant l'argument de Pierre-Luc Germain (2012), nous montrerons que la quantité et l'état prolifératif des cellules souches cancéreuses ainsi que le degré de plasticité cellulaire au sein de la population cancéreuse sont des facteurs déterminants dans l'architecture clonale (c'est-à-dire dans le fait que l'évolution se produit de manière linéaire ou branchée). Une meilleure compréhension de l'architecture clonale peut avoir des bénéfices cliniques en particulier pour les transformations des leucémies chroniques en leucémies aiguës et, plus généralement, pour la gestion des stades pré-malins.

Pour finir, nous reviendrons sur la question de savoir si des adaptations complexes sont possibles à l'échelle supra-cellulaire plutôt qu'à l'échelle des cellules cancéreuses elles-mêmes. En se basant sur une approche multi-niveaux, Lean et Plutynsky (2016), ont récemment soutenu que les “interactions coopératives” entre les cellules de certaines tumeurs sont telles que ces dernières devraient être considérées comme des entités “intégrées”, elles-mêmes sujettes à la sélection naturelle, et dont le développement représente une adaptation complexe. Nous discuterons la possibilité d'une telle sélection sous deux angles. D'abord, nous examinerons à quel point le développement des métastases (principal exemple utilisé par les auteurs) peut être considéré comme un cas de sélection à un niveau supra-cellulaire. Ensuite, nous utiliserons à nouveau le cadre conceptuel développé par Godfrey-Smith pour évaluer, plus généralement, la plausibilité d'adaptations complexes à ce niveau.

Séminaire Philbio - Eric Bapteste

Undefined
Wednesday 17 February 2016 - 11:30 to 13:00
IHPST - Salle de conférence

Eric Bapteste interviendra sur le thème suivant : « Penser (les) collectifs ! »

Résumé : Dans cet exposé, je présenterai des exemples et des arguments en faveur des thèses suivantes:
1) La biologie est fondamentalement une science des liens.
2) La biologie évolutive est fondamentalement une science des réseaux dynamiques.
3) L’ubiquité des collectifs, systèmes composés de multiples agents interdépendants, représentables de manière abstraite, par des réseaux offre une opportunité unique pour unifier, recomposer et étendre la théorie de l’évolution.
4) Cette perspective améliore notre capacité à décrire et expliquer la diversité des phénotypes étendus omniprésents sur la planète, à tous les niveaux d’organisation biologique (des molécules aux écosystèmes).

Séminaire Philbio - Robert Brandon

Undefined
Thursday 19 May 2016 - 15:00 to 16:30
IHPST - Salle de conférence

‘Evolution’ Reconsidered

Abstract:  The following are mutually inconsistent: (A) Evolution is the result of evolutionary processes acting on evolutionary systems over evolutionary time; and (B) Evolution is change in ___________.  The blank in B is usually filled in with ‘gene frequencies’, but whether one chooses to define evolution in those terms vs. phenotypic or developmental terms makes no difference to the point here.  The incompatibility between A and B is based on defining evolution in terms of change.  First I point out the incompatibility.  The simplest example is strong stabilizing selection producing stasis, where stasis is hard to achieve and would not occur were it not for the presence of strong selection.  Next I argue that from a theoretical point of view, it is much more important to preserve A than B.  B not only serves no theoretical purpose, it positively misleads, for instance it forces us to say in the above mentioned case that evolution is not occurring, even though an evolutionary system is being tightly constrained by evolutionary processes.  From a theoretical point of view it is much preferable to define evolution as a transition from a point in state space at time t to a point in state space at time t + Δ, where Δ is at least one generation in length.  Finally, I point out that what is true of our best theoretical vocabulary is also true of the way we speak of evolution every day—we really ought to revise the way we talk about evolution.

 

Séminaire Philbio - Robert Hazen

Undefined
Wednesday 9 March 2016 - 16:00 to 17:30
IHPST - Salle de conférence

Robert Hazen interviendra sur le thème suivant: "Chance, Necessity, and the Origins of Life"

Earth’s 4.5 billion year history is a complex tale of deterministic physical and chemical processes, as well as "frozen accidents." This history is preserved most vividly in mineral species, as explored in new approaches called "mineral evolution" and "mineral ecology." We find that Earth's changing near-surface mineralogy reflects the co-evolving geosphere and biosphere in a variety of surprising ways that touch on life's origins. Recent research adds two important insights to this discussion. First, chance versus necessity is an inherently false dichotomy—a range of probabilities exists for many natural events. Second, given the astonishing combinatorial chemical richness of early Earth, chemical events that are extremely rare may, nevertheless, be deterministic on time scales of a billion years.